Aller au contenu

Les vitraux de la bibliothèque

Histoire des vitraux de la bibliothèque

Ces vitraux ont été commandés par un particulier, dont la maison contient un beau meuble bibliothèque en chêne. 
Ce propriétaire imagine rapidement des vitraux dans cette bibliothèque qui orne le salon. 
Un jour il découvre note site internet, ce qui permet une première visite. 
Heureusement, ce particulier est aussi infographiste, et il décide de faire lui-même la conception des futurs vitraux. 
L’atelier ainsi allégé de cette tâche, l’affaire repart 8 mois plus tard par des échanges et d’autres visites. 
Les vitraux sont conçus peu-à-peu, et les 4 médaillons reçoivent un soin particulier.
Leur thème sont : la cathédrale de Chartres, les jumeaux, la sainte Famille et la croix. 

Les vitraux sont commencés pendant l’Avent 2023, et sont posés le 19 janvier 2024.  

Composition des vitraux de la bibliothèque

Les vitraux sont au nombre de quatre. 
Voici la vision d’ensemble.
Chacun mesure 151 / 37 cm, avec quelques millimètres de différence d’une menuiserie à l’autre. 
De type géométrique, ces vitraux sont conçus dans un esprit d’élégance et de sobriété.
Mais au centre de chacun figure un médaillon : ces médaillons sont le cœur des vitraux.
Réalisés sur un tout petit format de 10 cm, leur composition s’est faite avec grand soin,
et leur réalisation à la loupe !
Les quatre médaillons porte le nombre de verre antiques de 216 à 296 verres. En effet ils comptent à eux seul une moyenne de 20 pièces de verre,  alors que le reste de chaque vitrail en compte 54.
Seule la technique du sertissage au cuivre a permis l’assemblage de pièces de verre aussi petites.
Ci-contre le médaillon des jumeaux. 

Les quatre vitraux de la bibliothèque, une création de Paul Challan Belval en lien avec le graphiste qui les a commandé, à Chartres.

Deux médaillons à la loupe

Voici deux autres médaillons. 
Il faut imaginer que le diamètre de ces médaillons est de 9 centimètres. 

Le médaillon de la croix

15 pièces, dont un petit ouvrage d’art : la croix centrale. 
Une telle pièce, coupée dans un verre allemand à la référence 1 xx, n’a pu être obtenue qu’à l’aide de la scie diamantée. Voici le procédé : il est possible de tout découper à la scie diamentée, mais c’est long, la scie zigzague légèrement, fait un bruit terrible, et enfin s’use.
Bref, il vaut mieux utiliser au maximum le coupe verre et l’art de faire filer. Je coupe donc la forme angulaire à la main, mais au moment de faire filer ces minuscules distances j’incise à 45° jusqu’à l’angle droit. Et alors je fais filer : les fentes rejoignent le creux ménagé par la scie, et je n’ai plus qu’à détacher partie droite et partie gauche du verre blanc, détachant ainsi un bel angle droit dans la croix. 
Et ainsi de suite pour les quatre angles intérieurs. 

 

Le médaillon de la sainte famille

Ci-dessous, le médaillon de la sainte famille. 
C’est le médaillon qui compte le plus de pièces : 17 verres antiques.
C’est aussi celui qui est le plus varié en terme de coloris. 

Avec des pièces inférieures à la taille d’un ongle, ce vitrail miniature a demandé beaucoup de soin à l’apprentie Hedwige de Livron. le chemin d’étain évoque les pétales d’une rose.